Le droit international de la famille régit toutes les situations dans lesquelles un élément d’extranéité doit être considéré.

Au niveau européen le contentieux du droit de la famille a été réglementé par différents Règlements successifs. Ainsi le Règlement du 29 mai 2000 puis du 27 novembre 2003 a fixé  les règles de compétence des juridictions relatives au contentieux international en matière de divorce, autorité parentale et droit de visite et d’hébergement.

L’élément essentiel pour déterminer la compétence des juridictions est bien évidemment la résidence habituelle de la famille, néanmoins de nombreuses exceptions existent et doivent être considérées. Au-delà de la compétence des juridictions il est important de déterminer la loi applicable. Pendant très longtemps la loi applicable était déterminée selon les règles nationales de l’État dans lequel la procédure était pendante. En France l’art. 309 du Code civil déclarait applicable la loi française lorsque l’un et l’autre époux sont de nationalité Française, lorsque l’un ou l’autre a son domicile sur le territoire français ou encore lorsqu’aucune loi étrangère ne se reconnaît compétente. Désormais un Règlement européen du 20 décembre 2010 a mis en place des dispositions relatives à la loi applicable au divorce. Ce Règlement contient une importante innovation en ce qu’il reconnaît la possibilité aux époux de choisir d’un commun accord la loi applicable au divorce sous certaines conditions ou à défaut de choix prévoit des règles uniformes relatives à la loi applicable.

Des dispositions internationales existent également concernant le déplacement ou l’enlèvement illicite d’enfant par un parent. Ainsi le Règlement européen du 27 novembre 2003 dans son chapitre relatif à la responsabilité parentale par référence à la Convention de la Haye du 25 octobre 1980 réglemente minutieusement le retour de l’enfant.

En dehors des situations conflictuelles, le  droit international de la famille trouve à s’appliquer en ce qui concerne les régimes matrimoniaux et les successions. La commission européenne a publié le 16 mars 2011 deux propositions de Règlement relatives, l’une aux régimes matrimoniaux, l’autre aux effets patrimoniaux des partenariats enregistrés en droit international privé. Par ailleurs le 4 juillet 2012 le Conseil de l’Union Européenne et le Parlement Européen ont adopté un nouveau Règlement relatif aux successions internationales, déjà entré en vigueur, ce texte s’appliquera aux successions internationales qui s’ouvriront à compter du 17 août 2015. Selon cette nouvelle règle issue du Règlement sur les successions, une personne pourra choisir la loi applicable à sa succession et notamment les règles sur la réserve héréditaire.